Nouvelles

Ressources GéoMégA/Montviel : Mise-à-jour sur tests métallurgiques et phase 2 de forage

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour distribution immédiate

Montréal, le 08 Novembre 2011 – Ressources Géoméga Inc. (« GéoMégA » ou la « société ») (TSX‑V : GMA) annonce une mise-à-jour de Montviel, son projet de terres rares en développement accéléré, situé 97 km au nord de Lebel-sur-Quévillon, Québec. La Phase 2 de forage a débuté le 12 septembre 2011 et la 2e foreuse est arrivée sur le site le 15 octobre 2011. En date du 30 octobre 2011, dix (10) sondages diamantés totalisant 5 140 mètres (m) ont été foré dans le secteur sud-ouest de Montviel Zone Noyau. De plus, les tests métallurgiques sur 600 kg de carotte refendues sont en cour à SGS Canada, Lakefield, Ontario.

Forage Phase 2 – Définition
Un total de huit (8) sondages, pour 4 097 m, a été effectué sur les sections 4+00W, 5+90W et 7+00W afin de compléter une maille de forage de 90 m. La carotte présente une géologie similaire aux sondages de la Phase 1 des environs immédiats, lesquels présentaient les meilleures continuités et teneurs. Une maille de forage de 90 m sur la totalité de la Zone Noyau sera complétée d’ici cinq (5) semaines.

Forage Phase 2 – Exploration
Deux sondages totalisant 1 043 m, implantés sur et près de la section 7+00W, ont été forés avec l’intention de délimiter les limites ouest et sud de la ferro-carbonatite minéralisée. Le sondage MVL-11-21 (Az 240) a étendu la zone minéralisée sur au moins 300 m horizontalement vers l’ouest. À mi-distance, il a intersecté des sections déca-métriques de silico-carbonatite, suggérant qu’il est passé tout près du contact nord, mais il a terminé dans de la ferro-carbonatite. Le sondage MVL-11-30 (Az 180), a permis de prolonger la zone minéralisée d’environ 100 m vers le sud. La carotte présente une géologie similaire à celle des sondages adjacents juste au nord.

Les résultats d’analyses pour le 5 140 m seront divulgués lorsque reçu et complets.

Métallurgie – Concentré
Les tests métallurgiques préliminaires des échantillons de ferro-carbonatite et riche en phosphate sont en cours. Les tests de séparation par liquides lourds (HLQ) ont été complétés et les échantillons soumis pour analyse. L’étape du broyage des échantillons à un maillage -65 et un maillage -150 (guidé par l’étude minéralogique de haute définition, voir le communiqué de presse de 24 août 2011) est en cours pour les tests de séparation magnétique à haute intensité, séparation par les tables Wilfley et tests de flottaison. Cette batterie de tests fournira les données nécessaires pour le choix des techniques de traitement physique les plus efficaces pour ces types de roches minéralisées afin de produire des concentrés de terre rares, niobium et phosphate. Les concentrés seront ensuite soumis aux tests hydro métallurgiques afin d’étudier les processus d’extraction des composés de terres rares. Ce programme exploratoire avance comme prévue et devrait être complété au 1T 2012. Des résultats préliminaires sur la concentration des minéraux sont attendus en décembre 2011.

Divulgation norme canadienne 43-101
Jacquelin Gauthier, ing.-géo, vice-président exploration, et Gary H. K. Pearse, M.Sc., Ing., un consultant indépendant, sont les Personnes Qualifiées selon les normes NI 43-101, qui ont supervisé et approuvé la rédaction de ce communiqué de presse.

Découverte majeur pour le Québec 3e gisement d’OTRT à l’extérieur de la Chine (43-101 ou équivalent)
Le calcul initial des ressources 43-101, divulgué le 29 septembre 2011, totalise 183.9 millions de tonnes Indiquées titrant 1,45 % oxydes de terres rares totales (OTRT) et 66.7 millions de tonnes Inférées titrant 1,46 % OTRT. Montviel a le potentiel de jouer un rôle important à moyen terme dans les technologies propres du XXIe siècle en raison de la proximité aux infrastructures et main-d’œuvre disponible.

Les terres rares constituent un des minéraux les plus recherchés actuellement sur la planète. Elles sont essentielles pour plusieurs énergies vertes, telles que les véhicules électriques, les éoliennes, l’éclairage DEL, et aussi pour la téléphonie cellulaire, la fibre optique, le laser et les disques durs.

À propos de GéoMégA
GéoMégA, qui détient 100 % du projet de Terres rares/Niobium Montviel, est une société d’exploration minière québécoise dont l’objectif est la découverte de gisements économiques de Métaux Mineurs au Québec. GéoMégA s’engage à respecter les normes de l’industrie minière canadienne et se distinguer par son expertise, son savoir-faire et son respect des communautés locales et de l’environnement.

Actuellement, GéoMégA a 29 314 113 actions ordinaires en circulation.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Au nom du conseil d’administration de GéoMégA
/s/ « Simon Britt »
Simon Britt
Chef de la direction

Pour plus d’informations, contactez :
Simon Britt
Chef de la direction
GéoMégA
450‑465‑0099
info@ressourcesgeomega.ca

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs à l’égard de nos intentions et de nos plans. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont basés sur diverses hypothèses et estimations posées par la société et comportent un nombre de risques et d’incertitudes. Par conséquent, les résultats réels pourraient varier considérablement de ceux prévus ou suggérés dans ces énoncés prospectifs et les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Veuillez noter que les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus, comme il est mentionné dans les documents déposés par la société auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada. Divers facteurs peuvent empêcher ou retarder nos plans, notamment la disponibilité et le rendement des entrepreneurs, les conditions météorologiques, l’accessibilité, les prix des métaux, la réussite ou l’échec des travaux d’exploration et de mise en valeur effectués à divers stades du programme ainsi que l’environnement économique, concurrentiel, politique et social en général. La société se décharge expressément de l’obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, sauf si les lois sur les valeurs mobilières l’exigent.

Categories

Archives