Nouvelles

GéoMégA annonce la venue de Réjean Talbot au sein de son conseil d’administration

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour distribution immédiate

Montréal, le 12 Octobre 2011 – Ressources Géoméga Inc. (« GéoMégA » ou la « société ») (TSX‑V : GMA) est heureuse d’annoncer la nomination de monsieur Réjean Talbot au poste d’administrateur de son conseil d’administration.

Monsieur Réjean Talbot œuvre dans le milieu des services financiers depuis près d’une quarantaine d’années. Après dix-sept ans chez Desjardins à titre de directeur général, monsieur Talbot a créé sa firme indépendante en 1991, qui est devenue, en 1999, Talbot, Olivier, Côté & Associés.

Détenteur des titres de planificateur financier et d’assureur-vie certifié, monsieur Talbot s’est démarqué tout au long de sa carrière en faisant partie de l’élite au Québec. Pendant son association avec Patrimoine Dundee, il a été membre du Club du Président qui regroupe les cinquante meilleurs conseillers au Canada.

«En raison de sa connaissance approfondie des milieux financiers, monsieur Réjean Talbot représente un ajout important pour notre équipe. GéoMégA est fière de pouvoir mettre à profit toute son expertise et son savoir-faire afin de contribuer au développement et à la prospérité de notre entreprise», a déclaré le président du conseil d’administration de GéoMégA, monsieur Patrick Godin.

M. Talbot remplace monsieur René Lacroix à compter du 11 octobre 2011. M. Lacroix se concentrera dorénavant uniquement sur ses fonctions de chef des finances de GéoMégA.

GéoMégA annonce l’octroi de 225 000 options d’achat d’actions au prix d’exercice de 1,54$ par action à M. Réjean Talbot. Ces options sont acquises graduellement sur une période de 24 mois suivant la date d’octroi à raison de 1/4 par période de 6 mois et expireront 5 ans après la date d’octroi.

Découverte majeure pour le Québec

GéoMégA a d’ailleurs dévoilé, le 29 septembre dernier, les résultats du premier estimé des ressources 43-101 pour son projet d’éléments de terres rares (ETR) Montviel, situé en Abitibi, au Québec, qui confirme la découverte du troisième plus important gisement mondial de terres rares à l’extérieur de la Chine.

Montviel a le potentiel de jouer un rôle clé dans le secteur de l’énergie propre du XXIe siècle. Les terres rares constituent l’un des minéraux les plus recherchés actuellement sur la planète. Elles sont essentielles pour la production et l’opération de plusieurs énergies vertes, telles que les véhicules électriques, les éoliennes, l’éclairage DEL, et aussi pour la téléphonie cellulaire, la fibre optique, le laser et les disques durs.

À propos de GéoMégA
GéoMégA, qui détient 100 % du projet de Terres rares/Niobium Montviel, est une société d’exploration minière québécoise dont l’objectif est la découverte de gisements économiques de Métaux Mineurs au Québec. GéoMégA s’engage à respecter les normes de l’industrie minière canadienne et se distinguer par son expertise, son savoir-faire et son respect des communautés locales et de l’environnement.

Actuellement, GéoMégA a 29 314 113 actions ordinaires en circulation.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Au nom du conseil d’administration de GéoMégA
/s/ « Simon Britt »
Simon Britt
Chef de la direction

Pour plus d’informations, contactez :
Simon Britt
Chef de la direction
GéoMégA
450‑465‑0099
info@ressourcesgeomega.ca

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs à l’égard de nos intentions et de nos plans. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont basés sur diverses hypothèses et estimations posées par la société et comportent un nombre de risques et d’incertitudes. Par conséquent, les résultats réels pourraient varier considérablement de ceux prévus ou suggérés dans ces énoncés prospectifs et les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Veuillez noter que les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus, comme il est mentionné dans les documents déposés par la société auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada. Divers facteurs peuvent empêcher ou retarder nos plans, notamment la disponibilité et le rendement des entrepreneurs, les conditions météorologiques, l’accessibilité, les prix des métaux, la réussite ou l’échec des travaux d’exploration et de mise en valeur effectués à divers stades du programme ainsi que l’environnement économique, concurrentiel, politique et social en général. La société se décharge expressément de l’obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, sauf si les lois sur les valeurs mobilières l’exigent.

Categories

Archives